Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Vincent et Catherine  Nom  D et I
 Age  26  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  WH Visa  Durée du séjour  11 mois
 Date de départ  27/11/2005   Note: 5/5 - 3 vote(s).
 Description : Dépaysement maximum

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Vincent et Catherine ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 25/05/2006
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Flinders Ranges : recit et photos


Jeudi 11 mai 2006, 9h30 :

Vincent et moi-meme quittons le Shingo's backpackers d'Adelaide (13$ / 8 EUR la nuit pour l'info) et passons prendre Michael, notre compagnon de route breton, qui loge a quelques rues de la. Le ciel est gris, il doit faire 16 ou 17 degres. A la radio, on annonce 26 degres a Perth Ggggrrrrhh ! Premiere destination : le parc national des Flinders Ranges, 550km au nord d'Adelaide. Comme a peu pres partout en Australie, on se retrouve en pleine campagne des que l'on quitte les frontieres de la ville et de sa banlieue. Le paysage est deja captivant, d'abord vert et valonne, ensuite de plus en plus sec et humainement desert. Les plaines s'etendent a perte de vue. Les ruines de maisons ou autres edifices se dressent ici et la, datant d'on ne sait trop quelle epoque (debut du 20eme?). Chaque fois que j'observe ce type de ruine, je me dis qu'elles seront peut etre l'objet de recherches archeologiques d'ici quelques centaines d'annees. Nous arrivons finalement a Wilpena Pound, au pied du parc national. Le "pound" des majestueuses Flinders Ranges consistue le principal pole d'attraction. Il s'agit d'une chaine de montagne de forme circulaire, le pound designant la cuvette ainsi formee au centre. L'endroit fut autrefois exploite en tant que gigantesque pature a montons, jusqu'a ce que la secheresse vienne a bout de l'elevage... La vegetation, les eucaliptus, les kangourous, les emeus, un ciel bleu azur ... Ca nous change de la ville ! Le terrain de camping de Wilpena Pound est parfaitement integre a l'habitat naturel, juste au pied du pound. Je n'ai jamais vu un camping aussi etendu, on a quasi l'impression de faire du camping sauvage! Le top : des "fire places" se trouvent ici et la, a disposition des campeurs. Nous decidons donc de monter les tentes autours d'un de ces endroits ou l'on peut faire du feu. Cela s'averera tres utile car meme si les journees ont ete ensoleillees pendant tout notre sejour, les nuits furent bien froides !

Vendredi 12 mai :

On commence la decouverte en douceur en choisissant une randonnee de 3h a l'interieur du pound, avec petite grimpette jusqu'a un point de vue. 

Samedi 13 mai :

On attaque la randonnee qui nous menera jusqu'a St Mary's Peak, a 1070 m d'altitude sur le bord d'une des cretes du pound. 7h de marche aller-retour, d'escalade plutot ! Il faut s'aider de ses mains, se mettre a quattre pattes meme pour arriver au sommet. Nos efforts furent recompenses par la splendide vue qui s'offre a nous tout la haut. La descente est plus rapide mais pas moins eprouvante (vive les courbatures du  lendemain).

Dimanche 14 mai :

On fait une bonne grasse matinee et on passe une journee relax au camping, on prevoit notre itineraire du lendemain jusqu'a Coober Pedy via William Creek et les veritables routes de terre de l'outback, que certains Australiens n'oseraient pas emprunter sans un gros 4x4. Je vous rassure, plusieurs personnes nous avaient assure que ces routes etaient tout a fait ok pour une simple 2 roues motrices. Nous rencontrons un couple de retraites-voyageurs (les grey nomads, vous vous souvenez?), femme coiffeuse et homme mecano. Ca tombe bien, Vincent a besoin d'une coupe de cheveux et Pepito a du mal a demarrer. Un probleme persistant depuis quelques semaines, les 2 - 3 premieres minutes apres le demarrage sont difficiles. Ouf, il ne s'agissait que du choke automatique a regler et notre mecano passione ne nous fait payer que 40$ pour 2h de cours + la reparation. Heureusement que nous pouvons faire un feu car la nuit tombe vite, ainsi que la fraicheur.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire