Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Vincent et Catherine  Nom  D et I
 Age  26  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  WH Visa  Durée du séjour  11 mois
 Date de départ  27/11/2005   Note: 5/5 - 3 vote(s).
 Description : Dépaysement maximum

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Vincent et Catherine ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 25/05/2006
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Perdus au milieu de nulle part : William Creek et Cooper Pedy




Lundi 15 mai :




Nous quittons le camping et decidons de traverser en voiture une partie du parc national avant d'entamer la route vers William Creek, village de 12 habitants 500 km encore plus au nord ou nous comptons passer la prochaine nuit. Pour ce faire, nous devons rouler sur l'Oodnadata track durant 300km, route de terre reliant quelques villages paumes de l'outback sud-australien. Le paysage devient carrement rouge au fure et a  mesure que nous nous enfoncons vers l'interieur des terres. Sur 500 km, nous croisons deux "villes" (quelques 10aines d'habitants) et l'une ou l'autre ferme. J'oubliais la ballade dans le parc national ou nous avons du rouler a 30km/h en raison des rocailles sur la route ! Encore une fois, cela en valait le coup et nous avons pu observer les formations rocheuses polies par l'erosion depuis 500 ou 600 millions d'annees. Nous atteignons William Creek a la nuit tombante, le spectacle est hallucinant : un pub de chaque cote de la route et heu.... voila, vous avez fait le tour du village ! Nous payons 10$ pour passer la nuit sur le terrain a l'arriere. Michael monte la petite tente alors que Vincent et moi nous attelons a transformer Pepito en chambre a coucher : tous les sacs et autres caisses sont empilles sur les sieges avants afin de liberer l'espace du coffre et des sieges arrieres et qu'il puisse alors accueillir un matelas gonflable de deux personnes. Tadaaaaam ! Apres une bonne biere degustee au William Creek Hotel (un des deux pubs), nous passons la soiree autours d'un feu en compagnie de deux Australiens de Brisbane.




Mardi 16 mai :




Nous prenons le temps (une heure) de visiter le poussiereux village de William Creek avant de reprendre la route direction Coober Pedy. 220 km de route de terre vers l'ouest sont a parcourir avant de gagner la capitale mondiale de l'opale. Coober Pedy est presentee comme une destination touristique de choix dans l'outback, traversee par tous les voyageurs venant d'Adelaide et se dirigeant vers le centre rouge du pays (Uluru, Alice Springs, etc.). Personnellement, je ne vois qu'une ville poussiereuse essayant de survivre du commerce de l'opale, souffrant d'un climat arride et impitoyable, dont les habitants doivent payer une fortune pour se procurer eau et produits alimentaires frais. Une impression de desespoir accentuee par la vision d'aborigenes saouls deambulant dans l'unique rue principale de la ville, les chiens rachitiques, les vendeurs de bijoux racoleurs. Nous logeons deux nuits dans un camping sous-terrain situe en dehors du centre-ville. L'idee de creuser des habitations dans la roche pour se proteger des rigueurs du climat desertique viendrait de soldats ayant ete habitues a vivre dans des tranchees durant la 1ere guerre mondiale. Les habitations troglodytiques restent donc a temperature constante (22-25 degres) aussi bien lors des canicules de l'ete (50 degres) que du froid des nuits hivernales (-4 degres). La poussiere de l'outback s'infiltre partout, notamment dans la voiture, tout en est recouvert voire impregne. La conduite sur route de terre y est pour beaucoup (plus de 800 km parcourus a ce jour sur ce type de route ). 




Mercredi 17 mai :




Balade en ville. Visite d'une "personnalite" locale, Crocodile Harry, Leton de 85 ans au passe de chasseur de crocodiles, grand gindailleur et collectionneur de femmes (et de photos de femmes nues). L'apres-midi, nous partons en voiture jusqu'au Breakaways Desert, 50km au nord de Coober Pedy. Nous pouvons y voir les paysages ayant servi de decors a plusieurs films (Precillia folle du desert, Mad Max 3) et longeons un petit morceau de la "dog fence", barriere de plus de 5000 km construite a travers le pays dans le but de proteger les elevages de betail des dingos, sorte de chiens sauvages. 




Jeudi 18 mai :




Nous quittons Coober Pedy et laissons derriere nous la chaleur de l'outback pour redescendre vers le sud et emprunter la celebre Nullarbor Plain qui, ultimement, nous menera en Australie Occidentale.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire

Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty